8 Nov. 2011 Université Mode Le blog des étudiants Café de la Mode « Au secours, les hommes nous chipent nos fringues...» …Sur les podiums ou dans la rue, le port de la jupe reste donc un combat à mener. Un combat vestimentaire : Il y a 4-5 ans, l’association Les Hommes en Jupe est née. Elle compte aujourd’hui une cinquantaine d’adhérents dans toute la France : des hommes qui, bien que portant un vêtement dit féminin, gardent une virilité à toute épreuve ! …

Les événements de HEJ

2011-11-08 - Université de la Mode, Lyon 2

  8 Nov. 2011 Université de la Mode Lyon2 HeJ invitée à une conférence débat.  

 

  • Rémi Cordonnier devant les étudiant-e-s
  • Note: 5.00 (1 Vote) 
  • Commentaires: 0
  • Conférence-débat avec les étudiant-e-s
  • Note: 5.00 (1 Vote) 
  • Commentaires: 0

Compte-rendu de Rem

L'université de la mode Lyon2 tenait une conférence débat ce mardi 8/11 dans un café de la presqu'île lyonnaise et les étudiants souhaitaient nous y convier.

Voici le mail reçu :

Nous sommes actuellement en master de mode et création à l'université de lyon2 Nous organisons à l'occasion des quinze jours pour l'égalité un café dont le thème est : 'Au secours, les hommes nous chipent nos fringues!
Le Mardi 8 Novembre à 18h30 au Café de la Cloche, 4 rue de la charité, 69002 LYON
A cet effet nous souhaitons recevoir des professionnels intéressés et concernés de près par notre sujet. Nous avons déjà le plaisir de compter parmi nous un sociologue étudiant la question du genre, un styliste qui a travailler dans la mode masculine new-yorkaise et qui pourra nous apporter quelques vêtements originaux, une étudiante qui va soutenir son mémoire sur le thème de "comment les femmes libérées socialement ont-elles alors injecté des éléments et comportements féminins dans la mode masculine ?" et nous souhaitons faire intervenir la société fabricante de collant GERBE qui a lancé les collants pour homme.
La présence d'une association telle que la vôtre a attiré tout particulièrement notre attention notamment par l'ensemble de votre démarche et votre fort engagement dans le débat public.
Nous serions donc ravis de vous recevoir lors de notre café, car votre approche de la question ainsi que vos connaissances et vos actions nous apporterons beaucoup et nous espérons vraiment vous comptez parmi nous.


Seul représentant de l'asso sur Lyon, j'ai réussi à me libérer au dernier moment et m'y suis donc rendu. J'ai opté pour une tenue sobre et masculine : DocMartens noires, jupe longue Kendo de chez Hiatus, t-shirt uni blanc manches longues.

J'ai été reçu trés cordialement par la jeune femme qui organisait le débat dans le bar. Il était bondé d'étudiants et de quelques professeurs. Elle me prévient que le sociologue et le styliste ont fait faux bond et que je serai donc le seul intervenant. Ils présentent un film puis elle me demande de présenter l'asso et d'animer le débat.

Le rapide film présente donc l'association (film tourné à Paris aux debuts de l'asso) et le débat est lancé. Un peu pris au dépourvu, je présente l'asso, nos idées, et réponds aux questions habituelles qui fusent "Pourquoi la jupe ?", "Depuis quand ?", "Les réactions de votre entourage ?", "Où trouvez-vous vos jupes ?", "Prenez-vous les jupes de votre femme ?", "Etes-vous nombreux" etc .

Dans toutes mes réponses, j'ai toujours bien insisté sur l'idée de mode Masculine (avec un grand M) et jamais de ressembler à une femme ou de "voler" des vêtements féminins.

Les impressions données par les étudiants étaient habituelles : "Pourquoi pas...", "C'est vrai que ça vous bien"... Et aussi, comme d'hab', la frilosité des quelques mecs présents "C'est pas mal, mais moi, je n'oserai pas", "Il faudrait que tout le monde s'y mette", en clair, courageux, mais pas téméraires. J'ai bien insisté que le principal frein se retrouvait ici, les mecs se disent courageux, mais à condition que tout le monde passe d'abord...

Et j'ai conclue mon intervention sur le fait que je n'étais pas tellement d'accord avec leur titre, que nos idées n'étaient pas voler les fringues de nos femmes mais leur prendre des Idées de fringues pour élargir notre triste garde-robe. Pour le parallèle, on peut dire que ce sont bien des pantalons taillés pour des femmes qui ont lancé la mode du pantalon féminin et non pas des pantalons masculins comme un baggy de l'armée qui ont été volés...

J'ai terminé ainsi sous les applaudissements et avec une bière offerte !

J'ai reçu hier un mail de remerciements de l'animatrice pour mon intervention qui a apparemment été appréciée. J'en ai profité pour lui demander un peu plus de détails sur les impressions et sur les suites qui pourraient en découler.

Voilà, trés bonne expérience.